Schéma du concept pyramidal de l'usage de la force

FORCE GRADUEE

La riposte graduée doit être élaborée afin d’expliquer et de fixer le niveau d’emploi de force à utiliser lors d’une situation danger.

Schéma du concept Pyramidal de l’usage de la force

Le niveau d’usage de la force varie selon le statut juridique de l’intervenant ainsi que de ses autorisations administratives d’emploi d’armes;

Notion d’évaluation du recours à la force

Dans une confrontation, l’intervenant doit chercher avant tout à maîtriser son adversaire. Ce contrôle ne doit jamais lui filer.

Un écart dans l’âge, le sexe, la corpulence, la condition physique ou le niveau d’aptitude entre l’adversaire et l’intervenant peut obliger ce dernier à recourir à plus ou moins de force.

Une confrontation peut également comporter des circonstances particulières qui le conduiront à avoir un recours à un niveau de force plus élevé;

  • Proximité d’une arme à feu ou d’une autre arme;
  • Connaissances particulières en techniques de combat de l’adversaire;
  • Blessure ou épuisement;
  • Position au sol;
  • Incapacité de réagir;
  • Danger imminent.

 Pour l’intervenant, un adversaire se trouvant à proximité d’une arme à feu ou de toute autre arme est une menace qu’il doit neutraliser immédiatement. La connaissance des aptitudes de son adversaire peut l’obliger à recourir à une force plus élevée.

Dans le respect du droit institutionnel et en conformité avec les critères de la riposte, nous nous appuierons sur le modèle percussion de la discipline STATEGIE ET MATRISE DE L’ADVERSAIRE pour adapter sa riposte selon un emploi de la force rendu absolument nécessaire, raisonnable et proportionné.

Structuré sur le triptyque LEGALITE-SECURITE-STRATEGIE D’ACTION, ce modèle de percussion à risque variable répond aux besoins et aux contraintes techniques en situation de danger lors d’une confrontation physique et armée.

Déterminez par rapport à un conditionnement mental et un choix stratégique, l’intervenant est capable d’appliquer les trois modes opératoires suivants :

  • Gérer un maintien de distance de sécurité,
  • Se sortir d’une situation d’urgence,
  • D’appliquer une contrainte pour appréhender l’adversaire.

Cette stratégie d’action est traitée de l’analyse de la menace [agresseur et modes opératoires] ainsi que la capacité d’action de l’intervenant à agir selon son statut juridique et son niveau physique.

Sous la forme d’un tableau, l’usage de la force est déterminé selon les critères suivants; les zones de percussion, les techniques utilisées, les risques  et la classification pénale de l’infraction commise.

Le travail d’immobilisation au sol doit s’adapter à la résistance de l’adversaire (pas de contrôle sur les zones à risque) dans tous les cas l’usage de la force cesse lorsque la personne est maîtrisée.

*Important, le formateur qui transmet un travail sur les zones de percussion à risques variables doit en justifier le cadre juridique, les conséquences et les gestes de secours appropriés après un usage. La pédagogie du formateur doit proscrire l’usage excessif de coups portés (saturation) qui conduit souvent à une disproportion de la force qui se traduit par des violences illégitimes.

CONTINUUM DE L'EMPLOI DE LA FORCE