ACTUALITÉS SMA & AITP France

FIN DE LA FORMATION RÉSERVISTE FORT EN GUYANE

BÂTON DÉFENSE TÉLESCOPIQUE "BONOWI"

Stage bonowi sma reims 23 au 24 09

PRÉSENTATION DE LA DISCIPLINE SMA

SECOURS "LA POSITION LATÉRALE DE SÉCURITÉ"

La mise en PLS peut retarder la détection d’une évolution vers un arrêt respiratoire

23 juin 2017

Selon une récente étude, la mise en PLS est susceptible de retarder la détection de l’arrêt respiratoire si la situation de la victime inconsciente venait à se dégrader.

Actuellement, les moniteurs enseignent que les victimes inconscientes qui respirent doivent être mises en position latérale de sécurité (PLS) pour permettre de maintenir la liberté des voies aériennes. Mais récemment un débat a été ouvert pour savoir si cette mise en PLS ne risque pas de retarder la détection d’un arrêt cardioventilatoire postérieur en raison d’une surveillance insuffisante, et ainsi retarder le commencement de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP).

L’étude, publiée dans la revue scientifique Resuscitation de juin 2017, avait pour but de comparer l’efficacité de la surveillance de la victime inconsciente, selon deux positions d’attente différentes. La première méthode est la mise en PLS classique, et la seconde est le maintien à plat dos avec la tête basculée en arrière avec le menton surélevé. Les chercheurs ont mesuré le temps nécessaire pour détecter un arrêt ventilatoire et commencer la RCP en utilisant l’une ou l’autre de ces positions d’attente.

Des étudiants, formés dans leur université aux gestes de premiers secours de base, devaient suivre une formation continue. Ils ont été divisés en deux groupes. Le premier groupe a suivi la formation classique avec l’enseignement de la PLS, alors que le second était entraîné à maintenir en permanence la bascule de la tête menton surélevé en remplacement.

Une semaine après ce recyclage, les étudiants ont été évalués sur leur capacité à détecter l’évolution vers un arrêt ventilatoire d’une victime initialement inconsciente qui respire.

Au total, 59 participants, en moyenne âgés de 22 ans, ont fait le test. Seulement 14 sur 27 (52 %) de ceux qui avaient appris la PLS ont reconnu l’arrêt ventilatoire en moins de deux minutes. Dans l’autre groupe, ayant appris la bascule de la tête menton surélevé, 23 sur 28 (82 %) ont détecté l’arrêt.

Les chercheurs ont conclu que la PLS retarde la détection de l’arrêt ventilatoire et le commencement de la RCP, et même augmente les chances de ne pas réaliser du tout de RCP.

Conclusion

Si cette étude ne remet pas en cause dans l’immédiat l’enseignement de la PLS, elle doit attirer notre attention sur la question de la surveillance des victimes en PLS. En mission, celle-ci doit rester constante. En formation grand public, il faut insister sans doute de manière plus insistante sur la nécessité de toujours rester focalisé sur la respiration de la victime en attendant l’arrivée des secours, le risque étant de ne pas détecter immédiatement un arrêt cardioventilatoire.

Article de presse SMA TIOR

03 tior 1sur2
04 tior 1sur2
Organigramme 2017 derniere mise a jour

STAGE FORMATEUR MAÎTRISE DE LA VIOLENCE AVEC UNE ARME D'IMPACT

18882098 754666668029036 7690173089818127509 n
18882099 754666311362405 5045991848078216452 n

Durant le week-end de la Pentecôte, une quinzaine de volontaires a suivi avec succès, au Creps de Reims, un stage de 2 jours ½ afin de devenir formateur de formateurs de bâton télescopique (Bonowi).

En partenariat avec TR équipement et sous la direction de Fabrice Halopeau, responsable technique national et concepteur de la SMA, les stagiaires ont mis les bouchées doubles pour absorber le contenu très dense.

L’implication totale des participants a permis une instruction complète, facilitée par les spécificités professionnelles de chacun (gendarmerie, armée de l’air, sûreté RATP, sûreté ferroviaire, service pénitentiaire, police municipale, cadres SMA). 

De l’étude des fondamentaux dans le cadre de l’intervention professionnelle à la maîtrise tactique d’un moyen d’entrave, aux gestes de secours appropriés suite à l’usage d’une arme d’impact, l’application des stagiaires a été exemplaire.

La pédagogie, le cadre juridique, les techniques de menottage, la palpation de sécurité ainsi que les mises en situation ont complété cette formation. Un stage totalement réussi grâce à l’organisation sans faille de Christian Leclercq, président de l’UNSSMA, et aux conseils éclairés de David Demigne, formateur SMA. 

Jean Philippe PUJOL

Responsable communication UNSSMADA

BÂTON DÉFENSE TÉLESCOPIQUE "BONOWI"

Comment devenir formateur de formateurs de bâton télescopique (Bonowi) ? Eh bien, en participant au stage qui s'est déroulé durant 2 jours 1/2 à Reims durant le week-end de la Pentecôte, en partenariat avec TR équipement sous la direction de Fabrice Halopeau, Responsable technique national et concepteur de la SMA.

De gros objectifs de formation, un contenu très dense avec une volonté de partage de connaissances et d'expériences des différents stagiaires. Félicitations à tous.

18952595 754666488029054 8294441943386089239 n

STAGE SMA ET SECOURS DE RUE

Date de dernière mise à jour : Sam 12 Août 2017